fbpx
Discussion (1)

Les 5 erreurs de couleurs qui peuvent gâcher ton logo

Logos colorés de réseaux sociaux populaires

Choisir les couleurs de son logo est un exercice plus périlleux qu’il n’y paraît, tant les critères à prendre en compte sont nombreux. Pour t’aider à y voir plus clair, je t’ai compilé 5 grandes erreurs que tu devrais absolument éviter.

Tu ne t’es jamais demandé pourquoi la plupart des logos de grandes marques étaient d’une seule ou de deux couleurs ? Moi, oui, probablement parce que, comme chacun sait, les freelances ont beaucoup trop de temps libre devant eux. (Cet article commence bien)

75% des 100 premières marques du monde ont seulement 1 ou 2 couleurs dans leur logo. Ce n’est pas un obscure caprice stylistique de multimilliardaire américain. Il y a une vraie raison derrière…

Cap ou pas cap de reconnaître les logos à leurs couleurs?

Je te donne des couleurs de logos très connus et tu essaies de deviner quelles marques elles représentent. Si tu as la flemme, tu peux te téléporter directement à la suite en cliquant ici.

1.


2.


3.


4.



5.




6.



7.


Si t’as trouvé Facebook, Snapchat, Pinterest, Ikea, Netflix, Spotify et Starbucks, bravo, t’es le/la meilleur(e). Ou alors toi aussi, t’as beaucoup trop de temps libre devant toi (je ne te juge pas).

Et même si tu les as pas tous trouvés, je suis sûre qu’il y en a au moins un qui t’aura dit quelque chose. Même si t’es daltonien (Zuckerberg l’est aussi, donc pas d’excuse).

Maintenant, imaginons que je te demande de me dire à quelle marque te fait penser cette palette:







D’un coup, c’est moins facile, hein ? Tu penses peut-être à Google, Microsoft ou Ebay… Voire le tristement célèbre Infogram si tu es fan de JDG…

Raté ! Ce sont les couleurs d’Adobe (le papa de Photoshop) telles qu’elles sont définies dans la charte graphique de la marque.

Bon ok, je triche un peu : le logo d’Adobe, lui, il est bien rouge…

Ça te montre justement combien une trop grande diversité de couleurs dans ton logo peut nuire à la cohérence de ton identité.

Maléfiques arcs-en-ciel

Je ne suis pas en train de te dire qu’un logo multicolore est forcément une mauvaise idée. Dans le cas des entreprises que j’ai citées, une palette très colorée fonctionne parce que la variété est l’essence même de ce qu’elles vendent.

Google tient quasiment tout le web entre ses mains. Microsoft et Adobe vendent toute une floppée de produits numériques ultra diversifiés. Ebay vend littéralement tout et n’importe quoi (y compris parfois des trucs qui n’auraient jamais dû être considérés comme vendables).

Mais il y a de bonnes chances que toi, tu n’aies pas besoin d’avoir le drapeau LGBT+ dans ton logo (sauf éventuellement si tu gères une association pro LGBT+).

En fait, à moins d’être toi-même à la tête d’une multinationale qui vend plein de trucs différents dans le monde et qui a un besoin vital de compartimenter les différents secteurs de son activité… Tu devrais plutôt viser une palette simple qu’on reconnaît instantanément, sans pouvoir la confondre avec celle de quelqu’un d’autre.

Logo arc-en-ciel très moche
Ci-dessus, un authentique logo arc-en-ciel bien kitsch que l’on doit à l’entreprise OMGtel. Au cas où tu te poserais la question, il ne date pas de 1995, mais de 2015.

Pour ça, la meilleure solution, c’est encore de t’en tenir à 1, 2, voire 3 couleurs maximum pour ton logo. Ça rejoint un peu les stratégies de niche et de longue traîne dont on entend souvent parler dans les milieux de l’entreprenariat. Si tu n’as pas les moyens de tout couvrir, vois petit, mais fais-le bien.

Choisir des couleurs de logo qui te plaisent à toi mais pas à tes clients

Si toi aussi tu t’es renseigné(e) sur la bonne façon de créer une entreprise, tu as forcément dû tomber au moins une fois sur le conseil « créé ton avatar client ». Personnellement, j’ai dû le voir passer un bon millier de fois.

Et si t’es comme moi, tu t’es senti un peu con en faisant cet exercice.

Tu t’es peut-être même demandé si c’était vraiment utile d’imaginer l’heure exacte de naissance de ton client parfait. Ou le nombre de fois dans la journée où il se cure le nez.

Honnêtement, je ne sais toujours pas si ce genre de détails fait réellement la différence. En tout cas, sur le plan des couleurs de logo, il y a au moins 3 choses que tu dois savoir au sujet de ton client idéal.

Monsieur ou madame?

On peut être contre ou contre la taxe rose (parce que faut vraiment être un bon gros macho old school pour y être favorable). Ou avoir des crises d’urticaire en voyant les pépites sexistes dans les magasins ou sur Twitter. Les enquêtes et les sondages sont pourtant formels : les hommes et les femmes n’aiment pas (tout à fait) les mêmes couleurs.

Bon, en réalité, les différences ne sont pas si marquées que ça. Les femmes « seraient plus attirées par les couleurs chaudes » (notez les guillemets de sûreté), mais n’aiment pas plus le orange que les hommes. Tout au plus sont-elles plus susceptibles d’avoir le rouge et le jaune comme couleurs préférées.

Le bleu est la couleur préférée d’une large majorité d’hommes, contre moins de la moitié des femmes, mais dans les deux cas, il reste le roi des couleurs.

Homme pas content de vivre sur un fond violet qu'il déteste

On observe quand même une différence notable pour le violet. Il semblerait en effet qu’il y ait autant de femmes qui l’adorent que d’hommes qui le détestent.

Ça ne signifie pas pour autant que tu doives à tout prix éviter le violet sous peine de faire vomir d’éventuels clients masculins. Garde juste en tête qu’il y a un risque bien réel que le violet fasse de ta nouvelle marque de déos pour mecs bien virils un flop retentissant.

Autre point à prendre en compte : on admet généralement que les femmes ont une perception plus subtile des couleurs que les hommes. Concrètement, ça veut dire que les hommes auront tendance à préférer les forts contrastes des palettes hivernales, tandis que les femmes seront plus susceptibles de préférer les couleurs plus douces et nuancées des palettes estivales.

Pincode des couleurs estivales
Pincode des couleurs hivernales

Quel âge a ton ou ta client(e)?

Certes, tu n’as pas besoin de connaître sa date de naissance exacte. Mais tu vas devoir tenir compte de sa catégorie d’âge pour éviter de commettre des impairs.

Pour faire simple :

Si tu vends à des retraités, évite à tout prix les couleurs de logo flashy. (Sauf si les retraités en question sont des hippies.)

Et si tu essaies de séduire les enfants, fais l’inverse. Les enfants ont une attirance naturelle avérée pour les couleurs vives, chaleureuses et saturées type printemps ou automne.

De manière générale, retiens que plus on vieillit, plus notre goût évolue en faveur de couleurs plus élégantes, sages et distinguées.

Ça explique peut-être pourquoi les enfants veulent souvent s’habiller comme des artistes circassiens sous acide (et pourquoi le phénomène decora existe) tandis que nos grands-parents s’habillent comme s’ils voulaient se fondre dans le décor d’un catalogue de meubles Ikea.

Des Japonaises habillées dans le style decora
La mode decora photographiée par un internaute de Flickr

Quel est le caractère de ton/ta cliente(e)?

Prends ce que je vais te dire avec de grosses pincettes, mais il semblerait que l’on puisse dégager des tendances de caractère chez les personnes en fonction des couleurs de l’arc-en-ciel qu’elles préfèrent.

C’est un peu réducteur, et tu ne devrais surtout pas t’en tenir à ce seul critère, mais en gros, plus une personne est extravertie, active, sociable et croque la vie à pleines dents, plus elle est susceptible d’aimer une couleur chaude (rouge pour les sportifs, orange pour les bons-vivants, jaune pour les sociables).

Inversement, les couleurs froides plairaient davantage aux personnes calmes, introverties, rationnelles et intellectuelles (vert pour les plus libérales, bleu pour celles qui sont attachés aux traditions).

Femme joyeuse sur fond orange
Femme mélancolique sur fond bleu

Quant au violet, il occupe une place à part. Ce serait la couleur privilégiée des créatifs, des rêveurs, et de ceux qui aiment cultiver le mystère autour de leur personne.

Femme déguisée en sorcière sur fond violet

Si tu galères vraiment à trouver ta couleur de prédilection, imaginer la couleur que préférerait ton client idéal est une piste. Pour ça, pense à ce que tu vends, et réfléchis aux émotions que tu veux faire passer.

Tu veux booster tes clients et bousculer les conventions? Un logo de couleur bleue ne sera pas forcément le plus adapté. Si par contre tu veux qu’ils se sentent relaxés et confiants, évite le rouge à tout prix…

Négliger ta gamme de prix

Là encore, il faut séparer les couleurs chaudes des froides. Les couleurs chaudes activent le métabolisme, donnent faim, et créent un sentiment d’urgence à la limite de l’agressivité (« achète mon produit soldé à 2000% ou je te fais bouffer tes morts« ).

Gif très rigolo

Pour les entreprises qui proposent des petits prix, avoir un logo et une identité visuelle dans ces couleurs est une stratégie qui fonctionne bien. Le raisonnement est le suivant: si tes produits sont pas chers, tu vas pouvoir (et devoir) les vendre en masse pour rentrer dans tes frais.

Par extension, si tes clients sont « froids » et réfléchissent pendant des jours avant d’acheter ton hand spinner à 10€ (j’ai comme l’impression que cet article va mal vieillir…), il y a de bonnes chances qu’ils finissent par t’oublier.

Après, les logos de couleurs chaudes ne sont pas la solution miracle à tout, sinon ça se saurait.

En fait, si tu fais dans le haut de gamme, elles pourraient carrément te desservir et ruiner ta crédibilité, justement à cause de ce côté « vente bradée agressive » dont elles sont connotées.

Tes prix sont élevés? À moins que ton client idéal n’ait un profil qui justifie pleinement l’usage d’un logo dans des couleurs chaudes (ce serait le cas, par exemple, si tu vends un accompagnement type coaching sportif), je te recommande de regarder du côté des verts, des bleus et des violets, voire du rose, ou du noir et blanc.

Ne pas savoir ce que font tes concurrents

Les 3 personnes dont l’avis compte

Pour simplifier, on peut dire qu‘il y a 3 personnes dont les préférences en termes de couleurs de logo sont pertinentes pour toi. (Ton chat n’en fait pas partie, sauf si c’est ton client de rêve)

Gif de chat à lunettes trop rigolo qui miaule devant un écran d'ordi

Déjà, il y a toi. C’est évident que c’est mieux si t’es pas totalement allergique à tes propres couleurs… C’est tellement évident que beaucoup d’entrepreneurs confrontés au sujet pensent qu’ils sont les seuls à avoir leur mot à dire là-dessus (en plus de leur chat, voire de leur graphiste).

Comme on vient de le voir, il y a aussi les préférences de ton avatar client.

Il nous reste donc à parler de cette mystérieuse troisième personne dont tu devrais tenir compte dans le choix de tes couleurs… et non, ce n’est toujours pas ton chat, même s’il est adorable. Ce n’est même pas non plus ton graphiste, dans la mesure où s’il connaît son job, il ne sera qu’un intermédiaire entre les 3 personnes concernées.

En fait, je devrais plutôt parler de catégorie de personnes.

Je veux parler de ces personnes dont le seul but dans la vie semble être de te priver de tes sources de revenus en volant tous tes clients potentiels. Tes concurrents, donc.

Vas voir les couleurs de logo des autres (et prends des notes au passage)

Même si ça n’arrange pas tes affaires, il faut que tu partes du principe que tes concurrents ne sont pas stupides.

Jusqu’à preuve du contraire, commence toujours par supposer que ce sont des personnes intelligentes et rusées, capables de prendre des décisions sensées. Ou, à défaut, d’embaucher des personnes qui en sont capables. Y compris pour les couleurs de leur logo.

Observe les couleurs qu’elles ont choisies. Vois si dans le lot, une ou plusieurs couleurs semble(nt) prendre le pas sur les autres, et lesquelles sont absentes. Et surtout, demande-toi pourquoi.

Dans mon article sur les couleurs du marketing alimentaire, je t’expliquais pourquoi les couleurs chaudes étaient nettement favorisées par le secteur de l’agro-alimentaire par rapport au bleu ou au violet.

Une mignonne écrevisse bleue de Floride
Coucou, c’est encore moi, l’écrevisse bleue de Floride… Je t’ai manqué ?

Quand tu vends de l’alimentaire, savoir que la couleur bleue agit sur le cerveau comme un coupe-faim naturel peut considérablement t’aider.

Bref, quel que soit ton secteur d’activité, il est fort probable que tu puisses dégager une logique récurrente dans l’utilisation des couleurs. Savoir d’où elle vient te donnera toutes les chances d’éviter un faux-pas chromatique aux lourdes répercussions.

Prendre les mêmes couleurs de logo que tes concurrents

Tu connais les couleurs qui sont populaires chez tes concurrents, et tu sais pourquoi elles ont leur faveur ? Du coup, peut-être que maintenant tu te dis qu’ils ont eu le nez creux, et que toi aussi tu veux rejoindre leur groupe…

Je t’arrête tout de suite!

Déjà, ce n’est pas parce que quelque chose a fonctionné pour eux que ça marchera aussi pour toi.

En fait, si le choix de couleurs était aussi simple que de savoir dans quel secteur d’activité on se place, ça se saurait. En réalité, c’est un choix qui dépend moins de ce que tu vends que du « pourquoi » qu’il y a derrière, autrement dit, le message et les valeurs qui sous-tendent ton offre.

Mais là, je te vois venir :

« Mais enfiiiin, Alicia, ça servait à quoi de nous bassiner avec ce que font nos concurrents si c’est pour nous dire de mettre toutes nos recherches aux orties ? »

Encore une fois, ce n’est pas aussi simple.

Laisse-moi te raconter une histoire

Quand je me suis lancée en tant que graphiste indépendante, je me suis résolue à faire un truc qui me semblait digne des grosses agences de pub bien vénales, et donc indigne de mon éthérée personne : une « analyse concurrentielle ».

Grosso modo, j’ai fait ce que je te recommandais un peu plus tôt : j’ai listé toutes les personnes que je détestais. C’est-à-dire mes concurrents les plus proches et les plus talentueux. Puis je suis allée examiner leur identité visuelle pour comprendre comment je pouvais faire les choses différemment.

C’est au cours de ce processus que j’ai décidé que mon logo ne serait pas une élégante et aérienne calligraphie en noir sur blanc, comme c’est le cas chez beaucoup de designers. Au lieu de ça, je suis partie sur un truc bien coloré à base de blocs carrés représentant des pixels.

Si j’ai fait ce choix, c’est en toute connaissance de cause, parce que je savais qu’il me permettrait de sortir du lot tout en tablant sur ce qui fait mon originalité. En l’occurrence, ma spécialisation dans les couleurs et mon nom de marque.

Ne sacrifie pas ton message…

Pour en revenir à mon exemple du bleu dans le marketing alimentaire, si tu as lu mon article, tu sais qu’il existe des entreprises qui ont décidé de passer outre le tabou du bleu comme couleur dominante. Ça leur a permis de se démarquer dans le bon sens. Et ça, c’est hyper important si tu veux convaincre tes clients de s’adresser à toi plutôt qu’à un autre !

En fait, si je devais te donner un seul et unique conseil, ce serait celui-là :

Observe ce que font tes concurrents et demande-toi jusqu’où tu peux aller pour te démarquer d’eux sans sacrifier ta propre identité.

Dans mon cas, j’ai pris note de la grande popularité du noir et du blanc chez les designers graphiques, en particulier ceux qui revendiquent un certain standing. Dans la mesure où mon travail accorde une part importante à la psychologie des couleurs, j’avais une opportunité toute trouvée pour m’écarter de la norme tout en affirmant un peu plus mon originalité.

…ou tu vas sérieusement le regretter

A l’arrivée, j’ai donc un logo qui me plaît complètement, parce qu’il me ressemble à 200%. (Enfin, en tout cas, sur un plan intellectuel, parce que physiquement, je ressemble à tout sauf à un personnage de Minecraft. M’enfin voilà, t’as compris l’idée. Enfin en tout cas, j’espère. Si c’est pas le cas, fais-moi coucou en commentaire.)

Qui dit logo parfait, dit logo que je ne devrai pas refaire dans 2 ou 3 ans. Pour moi, ça passerait encore, parce que comme c’est mon métier, ça me coûte « juste » du temps. En plus, à part mes cartes de visite, je n’ai pas de support imprimé avec mon logo dessus.

Mais imagine un peu les frais que ça représenterait pour toi si t’avais besoin de réembaucher tous les 3 ans un graphiste pour refaire ton logo ET tes supports de communication print…

Conclusion : mieux vaut t’assurer t’avoir dès le départ les bonnes couleurs en main !

5 erreurs à éviter quand tu choisis les couleurs de ton logo

Alic!a

Je suis graphiste, conceptrice de sites Wordpress, blogueuse, dévoreuse de visual novels et de chocolat au lait. La vue d'animaux touffus provoque des chutes drastiques mais temporaires de mon QI. J'aime les inventaires désordonnés à la Georges Perec, les memes, les arcs-en-ciel et l’humour, qu’il soit noir ou de toutes les couleurs.
Discussion (1)

L’article t’a plu? Prolonge l’expérience dans ta boîte mail et fais passer ta communication au niveau supérieur en quelques minutes par semaine:

Renseigne ton adresse mail ci-dessus pour recevoir les 3 eye candy hebdomadaires de Pixeliart directement dans ta boîte mail (c’est gratuit et sans engagement)

personal branding couleurs
>
X