Qui dit entreprise dit marque. Qui dit marque dit identité visuelle (et la charte graphique qui va avec). Et qui dit charte graphique dit… Palette de couleurs! 🎨🌈

On peut être tentée de snober un peu cette partie du boulot… après tout, le plus important, c’est la forme du logo, non?

couleurs > logo

L’être humain est une créature visuelle. 👀

En fait, Selon Neil Patel, grand manitou anglo-saxon du marketing digital, l’apparence visuelle d’un produit pèserait dans la décision d’achat à hauteur de 93% [1]« How Do Colors Affect Purchases? Infographic ». Neil Patel, 31 août 2010, https://neilpatel.com/blog/color-psychology/..

Les arguments, au fond, ne jouent qu’un rôle mineur: ce qui nous fait passer à la caisse, ce sont les informations traitées par notre inconscient[2]Bouché, Christopher. Neuromarketing : comment ça marche ? https://www.webmarketing-com.com/2019/10/22/94506-neuromarketing-comment-ca-marche. Consulté le 23 novembre 2021. [3]Une efficacité limitée par l’éthique et l’économie – Le Neuromarketing. … Continue reading… à commencer par les lumières et leurs variations qui sont captées par nos yeux. En gros, les couleurs, donc. 🌈

La couleur (en tant que concept englobant également les notions de “noir” et de “blanc”), c’est la base. Littéralement. Sans elle, ni la ligne ni la forme n’existent. Du coup, ça vaut la peine de soigner la section “couleurs” de ta charte graphique, non? (✿◕‿◕✿)

Bien que les règles de base pour créer une palette de couleurs restent à peu près les mêmes, chaque graphiste a sa propre méthode.

Le plan d’action que je m’apprête à te présenter n’est donc pas LA méthode ultime, mais une de celles qui fonctionnent. C’est déjà pas mal…


Pas le temps de lire l’article maintenant? Choisis ton épingle préférée et passe le curseur (ou le doigt) dessus pour l’enregistrer dans un tableau Pinterest

créer une palette de couleurs
créer une palette de couleurs
créer une palette de couleurs

Choisis la pièce maîtresse de ta palette de couleurs

Pour profiter pleinement des conseils qui vont suivre, tu auras besoin de partir d’une couleur de base:

Une couleur dominante qui constituera la base de toute ton identité visuelle.

A terme, cette couleur pourrait même se suffire à elle-même pour représenter toute ta marque… Pense au bleu Tiffany, par exemple!

Révèle la couleur dominante de ta palette de couleurs

Es-tu d’accord avec le résultat? Si tu n’es pas sûre, laisse un commentaire en bas de l’article en me présentant ta marque. Je te répondrai (en quelques jours max) avec mon avis de graphiste!

Une fois ta couleur dominante validée, tu vas avoir besoin de trouver LA bonne nuance…

Ainsi que son code hexadécimal (ce sera beaucoup plus pratique pour créer ta palette).

Panne d’inspiration? Là encore, j’ai ce qu’il te faut !

J’ai créé un mini nuancier de 60 teintes classées par familles (rouge, orange, jaune, etc.) qui sont idéales pour servir de couleur de base pour une charte graphique. Entre ton adresse mail pour recevoir la version PDF complète de ce guide (nuancier inclus):

Tu as autre chose en tête? J’ai sous le coude un outil gratuit parfait pour trouver la couleur dominante de ta palette: le Coloro Workspace.

Les meilleurs générateurs de palette de couleurs en ligne (et comment bien s’en servir)

Coloro Workspace

Bon, l’inconvénient de cet outil, c’est qu’il te “limite” aux 3500 teintes du nuancier de Coloro… mais ça te laisse quand même énormément de possibilités pour jouer. Et rien ne t’empêche de poursuivre ensuite ton exploration avec d’autres outils à partir d’une teinte que tu auras sélectionné dans Coloro Workspace!

Je recommande la version « écran d’ordinateur » de l’outil (plus complète et fun).

Mais si tu tiens quand même à utiliser un petit écran tactile, Coloro a la bonté de te résumer les commandes en début d’utilisation:

instructions pour utiliser le générateur de couleur en ligne Coloro Workspace sur mobile

Revenons à nos ordinateurs.

On peut s’y prendre de plein de façons différentes avec le Coloro Workspace. Cependant, histoire de simplifier les choses, je me suis permise d’en retenir une:

1️⃣ Explore la 3d view, et repère une teinte qui te plaît à peu près.

La 3d view se présente sous une forme de nuage de points ovoïde construit autour de 2 axes. L’un des axes est celui de la luminosité, l’autre celui de la saturation.

créer une palette de couleurs avec Coloro Workspace

Tu peux faire pivoter le nuage en déplaçant la souris avec le clic gauche enfoncé. Tu peux aussi zoomer pour rentrer dans le nuage, ce qui te rapprochera des couleurs désaturées.

créer une palette de couleurs avec Coloro Workspace

(Wow! C’est beau!)

Le menu en haut à droite te permet d’éliminer des couleurs que tu es sûre de ne pas vouloir.

Tu sais déjà à peu près sur quelle couleur tu pars? Tu peux déplacer les curseurs de la barre “hue” de sorte à enlever les couleurs que tu ne veux pas.

créer une palette de couleurs avec Coloro Workspace

A noter:

  • le rose se trouve aux 2 extrémités de la barre « hue ». Isole l’extrême gauche si tu veux un rose plutôt chaud/rouge, ou l’extrême droite pour un rose plus froid/violacé.
  • si c’est le brun qui t’intéresse, ajuste les curseurs pour isoler les couleurs chaudes et sombres:
  • enfin, pour les personnes qui ont obtenu “noir et blanc” au test: dans la mesure où il est souvent plus facile de sélectionner une couleur relativement foncée comme couleur dominante, à ce stade, je recommande de se focaliser uniquement sur le noir. Le blanc pourra constituer soit ta deuxième couleur, soit ta couleur neutre principale. (Ne t’inquiète pas, on verra tout ça ensemble dans très peu de temps)

2️⃣ Une fois que tu as trouvé une teinte qui te plaît à peu près, fais un clic droit sur la pastille de cette teinte. Puis, clique sur “show in neighbours”:

créer une palette de couleurs avec Coloro Workspace

Coloro Workspace te propose alors une sélection de teintes proches pour t’aider à affiner ton choix.

(La couleur que tu as sélectionnée étant celle au milieu de l’écran)

Si tu trouves une teinte qui te plaît, clique sur la petite flèche en bas de la case de la couleur,  et clique sur “add to collection” pour l’ajouter à ta palette.

créer une palette de couleurs avec Coloro Workspace
créer une palette de couleurs avec Coloro Workspace

3️⃣ Pas encore satisfaite? tu peux demander à Coloro de t’en proposer d’autres en allant dans “browse” (menu en haut à gauche).

Normalement tu dois pouvoir faire varier sa luminosité en bougeant la souris de haut en bas, et sa saturation en déplaçant la souris de gauche à droite. Si rien ne se passe, appuie sur la touche L de ton clavier pour débloquer cette fonction.

Quand tu as trouvé la couleur qu’il te faut, appuie sur la barre espace pour l’enregistrer dans une “collection”. Si, à ce stade-là, tu n’as toujours pas trouvé chaussure à ton pied, repars à l’étape 1. (C’est comme un jeu de l’oie!! Trop cool non?)

fonction "browse color" de Coloro Workspace

4️⃣ Une fois que ton choix est validé, il est temps de récupérer les “coordonnées” de ta couleur.

Pour ça, clique sur la flèche tout en bas à droite de l’écran. Une série d’icônes apparaît alors dans la barre d’outil du bas. Clique sur l’icône en forme de feuille cornée et télécharge le fichier PDF que Coloro te propose.

récupérer un code couleur sur Coloro Workspace

5️⃣ Ouvre le fichier.

Malheureusement, Coloro ne propose pas par défaut le code hexadécimal… C’est-à-dire celui qui te servira le plus sur Internet, et qu’on va utiliser pour créer ta palette. Mais pas de panique, il y a un moyen très simple de le récupérer.

Il te suffit d’aller sur un site de conversion comme RGB to Hex et d’entrer (dans le bon ordre…) les chiffres RGB qui sont sur la dernière ligne du PDF. Les chiffres après la virgule seront coupés, mais à moins d’avoir un œil génétiquement augmenté, je doute que tu vois la différence…

récupérer un code couleur sur Coloro Workspace

6️⃣ Clique sur le bouton de conversion, et TADAH! Tu as la première couleur de ta palette!

Copie le code hex qu’on te donne, et conserve-le précieusement quelque part : on va en avoir vite besoin!

convertir un code couleur de RVB à hexadécimal

Théoriquement, tu peux constituer ta palette de couleurs entière à partir du Coloro Workspace. Cependant, réaliser des combinaisons de couleurs n’est pas vraiment le point fort de cet outil. Coloro Workspace ne t’aidera que si tu recherches des couleurs analogues ou très proches…

Ce que, d’ailleurs, il ne fera pas forcément de la manière la plus intuitive qui soit. Laisse-moi donc te présenter d’autres outils (tous gratuits), et mes façons préférées de les utiliser:

La méthode « bonne élève » (pour celles qui doutent de leur jugement esthétique)

Vas sur Adobe Color Wheel, et, en partant de ta couleur dominante, teste toutes les règles d’harmonie pour générer des couleurs qui iront naturellement bien ensemble.

Sache que plus tes couleurs sont vives et variées, plus le ton de ta marque se devra d’être jeune et informel pour être en accord.

Inversement, les palettes monochromatiques et basées sur des couleurs désaturées (= avec du gris dedans) ont tendance à être un peu chiantes… Et conviennent donc parfaitement à des institutions tout aussi chiantes sérieuses. 🙃

La méthode « à la cool(ors) » (pour celles qui veulent laisser une place au hasard dans leur palette de couleurs)

Sur le site Coolors, clique sur le bouton “start the generator!”. Clique sur le code de l’une des couleurs. Ensuite, remplace-le par le code de la couleur dominante que tu as choisie. Valide, puis, le curseur toujours sur la bande de couleur, clique sur l’icône de cadenas.

utilisation du générateur de palette de couleur en ligne Coolors

Tu peux maintenant appuyer sur la barre d’espace pour générer des couleurs au hasard. Ca te permet de voir en direct si l’association avec ta couleur dominante te plaît! ✨

N’hésite pas à t’inspirer des innombrables palettes de couleurs à ta disposition. Tu peux même les filtrer en fonction de l’ambiance ou de la couleur dominante que tu recherches!

utilisation du générateur de palette de couleur en ligne Coolors

La méthode « artiste » (pour créer une palette de couleur à partir d’une image)

Reviens sur la roue chromatique d’Adobe. Dans l’onglet « extraire le thème », uploade une image dont les couleurs et l’atmosphère te plaisent et correspondent à ce que tu recherches.

Tant qu’à faire, essaie de partir d’une image dans laquelle on trouve ta couleur dominante (ou une teinte proche)… mais bon, au pire, il est encore temps de changer de couleur dominante. Suivre les règles et les étapes, c’est bien, mais avec les couleurs, l’instinct a aussi son mot à dire!

La méthode « moodboard » (pour créer une palette de couleur à partir de plusieurs images)

Il s’agit d’une variante un peu plus complexe de la méthode « artiste ». Elle peut donner des résultats très intéressants si ton domaine d’activité s’y prête.

L’idée est ici de partir d’une sélection de photos représentant de façon réaliste des lieux, objets, etc., qui sont très fortement liés à ce que tu vends.

Typiquement: tu travailles dans le secteur du tourisme? Dans ce cas, cherche des images de lieux touristiques qui reviennent souvent dans ton travail. Tu vends quelque chose en rapport avec le métal (des bijoux, par exemple)? Fais-toi une base de données de gros-plans sur les métaux que tu utilises souvent.

Une fois que tu as réuni toute cette documentation (je te recommande de faire un moodboard sur Canva-lien-affilié), sers-toi de la méthode « artiste » pour récupérer autant de couleurs que possibles. 🌈

Joue avec les combinaisons que tu obtiens pour obtenir une palette qui évoque fortement les images de référence. Par exemple, si tu veux symboliser une plage, combine des nuances de bleu et de jaune pâle extraites de photos de vraies plages.

Bonus : Canva Colors (pour tester facilement plusieurs méthodes)

Si tu connais déjà un peu Canva, tu ne seras pas étonnée d’apprendre qu’ils proposent leur propre outil de création de palettes

Il est à mon sens légèrement moins intuitif que Adobe Color Wheel ou Coolors, mais il a quand même un atout de taille:

Déjà, il combine les fonctionnalités de ces deux outils.

Mais en plus, son cercle chromatique interactif est accompagné d’un mémo (en anglais, certes) illustré pour te rappeler les bases du vocabulaire de la couleur.

Ces méthodes et ces outils ont tous leurs avantages et leurs inconvénients. Sens-toi libre d’éliminer ceux qui t’inspirent le moins, ou d’en combiner plusieurs!

Si tu en connais d’autres, n’hésite pas à les soumettre dans les commentaires ✍(◔◡◔)

trouve ta couleur signature et télécharge ton avatar client en passant ce petit test

Ton plan d’action en 7 couleurs pour créer ta palette de couleurs

🤍 Cette fois, on valide définitivement la couleur dominante!

Si tu as encore des doutes, repars au début de l’article et prends le temps qu’il faut pour être sûre à 200%.

J’insiste là-dessus: je suis moi-même passée récemment par un changement de couleur dominante de la palette de Pixeliart, eeeeeet… il s’est avéré que c’était un peu plus compliqué que de mettre à jour une charte graphique. 😅 (Mince alors!!)

Ta couleur de base a un rôle essentiel à jouer dans l’identification de ta marque. A cause de ça, toute modification sur ce plan-là t’obligera à refaire l’intégralité de tes supports de communication… Du coup, mieux vaut partir du principe que tu n’en changeras jamais.

💜 Choisis ta « couleur tonique »

La couleur tonique est la couleur que tu utiliseras de manière récurrente comme complément à ta couleur dominante. Son rôle consistera essentiellement à générer du contraste.

C’est justement pour des raisons de contraste que les marques choisissent très souvent une couleur complémentaire, comme le orange pour aller avec le bleu. Cela dit, c’est loin d’être la seule option. Le plus important, c’est que la tonique soit suffisamment différente de la dominante. Par exemple, tu peux choisir une nuance de bleu très foncée si ton premier bleu est plutôt clair.

Il n’y a pas de règles absolues pour déterminer ce qui fait une « mauvaise » couleur tonique. Pour ma part, je te recommanderais simplement de prêter attention aux 3 points suivants:

  1. Dans la mesure où la couleur tonique est destiné à être beaucoup moins utilisée que la dominante ET à mettre en valeur les parties importantes d’un document ou d’une interface, il est judicieux de partir sur une teinte qui se voit de loin… Quitte à ce que soit une couleur que tu jugerais trop tape-à-l’œil dans le rôle de la dominante! C’est le moment idéal pour faire ressortir l’enfant (ou la carnavaleuse) qui est en toi.
  2. Mieux vaut trop de contraste que pas assez. Deux couleurs trop proches l’une de l’autre feraient perdre toute utilité à ta couleur tonique (ce ne serait plus une couleur d’accentuation). Accessoirement, elles pourraient donner l’impression que ton identité visuelle est bancale. (Je prépare actuellement un article qui détaillera plus en profondeur les bonnes et mauvaises combinaisons de couleurs, je te mettrai le lien ici quand il sera prêt)
  3. Tiens compte des palettes de tes concurrentes pour connaître les codes de ton secteur et savoir desquels t’affranchir.  Qui dit “identification” dit “différenciation”… si tu veux rendre ta marque reconnaissable, tu dois savoir quels choix chromatiques ont été faits par tes concurrent(e)s (et si possible, pourquoi). Si tu as bien travaillé ta stratégie marketing en amont, tu dois avoir clairement en tête tes éléments de différenciation. Aide-toi de la psychologie des couleurs pour injecter intelligemment ta singularité dans ton identité!

Si le sujet t’intéresse, j’en parle dans mon article sur les erreurs de couleurs des logos.

💙 Vérifie que le message généré par cette association de couleurs coïncide avec le storytelling de ta marque

Par message, j’entends les significations et connotations implicites de ta couleur primaire influencées par celles de ta couleur tonique.

Le bleu turquoise, par exemple, est une couleur que l’on associe volontiers à la communication et au développement personnel, mais aussi aux mers tropicales. 🌅

Si tu veux renforcer cette dernière image, tu peux essayer de combiner ton bleu avec un rose corail ou des nuances rappelant le sable, que l’on associe volontiers aux vacances et au farniente sur la plage. ☀

N’hésite pas à faire tes propres recherches pour explorer le langage des couleurs (à commencer par Pixeliart, qui traite spécifiquement de l’utilisation de la couleur dans la communication visuelle).

💚 Crée ta palette de couleurs au format « pocket »

A ce stade, tu as maintenant tes 2 couleurs de base. Pour obtenir une première palette, il te suffit de rajouter 1 ou 2 couleurs neutres (avec une priorité donnée aux couleurs très claires). Ne cherche pas à faire original à tout prix. D’un autre côté, ne prends pas forcément du blanc et du noir purs si tu sens que le contraste est trop violent… Ce sont des couleurs neutres: elles ne doivent pas prendre le dessus sur tes « vraies » couleurs… sauf si bien sûr ce sont tes couleurs dominantes!.

Je t’en ai mis quelques-unes dans mon mini nuancier de tout à l’heure: fais-en bon usage 😙

A titre d’exemple, quand je travaille sur un projet qui implique des atmosphères plutôt chaleureuses, j’ai souvent recourt à des nuances de blanc cassé ou de « jaune beurre » très pâle.

Quelques soient tes choix finaux, je te demanderai quand même de garder une règle en tête:

Pars du principe que tes fonds colorés seront clairs, et que le texte dessus sera foncé… en particulier pour un site internet! On peut faire l’inverse ponctuellement (ou si on veut proposer un thème nuit pour une appli, par exemple) mais… ponctuellement, quoi. (J’attends encore de tomber sur un site internet “blanc sur noir” qui ne m’explose pas les rétines…)

Tip: pour sauvegarder les palettes de couleurs que tu crées, Coolors, Canva et Adobe Color Wheel sont très bien, mais dans l’absolu, il existe toutes sortes d’outils que tu peux utiliser. Si tu es familiarisée avec un logiciel de création graphique particulier, tu peux tout simplement enregistrer ta palette directement dedans!

Assure-toi aussi de pouvoir accéder facilement aux codes hexadécimaux (ceux qui ressemblent à des hashtags #) de tes couleurs

💛 Crée ta palette de couleurs étendue

Pour des visuels simples comme des logos, une palette à 2 ou 3 couleurs est généralement suffisante. Cependant, il arrive souvent que, pour des projets complexes comme des sites internet ou des brochures, il faille un peu plus de variété dans les couleurs. Je te conseille donc de prévoir une version « deluxe » de ta palette qui pourra contenir jusqu’à 7, voire 8 couleurs (idéalement, limite-toi à 5 ou 6).

Les couleurs que tu ajouteras pourront être des couleurs :

  • Bien contrastées par rapport aux autres. Tu peux éventuellement choisir une seconde couleur tonique, tant qu’elle n’empiète pas sur le terrain de la dominante… mais souviens-toi que plus tu ajouteras de couleurs différentes, plus tu dilueras l’impact mémoriel de ta palette de couleurs sur ton audience. 
  • Proches de ta couleur dominante. Joue sur sa luminosité et sa saturation pour obtenir des nuances prêtes à l’emploi pour les situations où tu as besoin de créer des effets spécifiques. Par exemple: des ombres ou des effets de “hover” (survol du curseur) dynamique.
  • Neutres. Si tu n’as pris qu’une seule neutre dans ta mini palette, c’est le moment d’en rajouter une!

Pour + d’infos sur ce sujet, je te renvoie à mon article sur les règles de combinaison des couleurs.

Garde toujours en tête l’impression que tu veux laisser dans la tête de ton audience. C’est cette impression qui doit guider tous tes choix, plus encore que les règles.

Hint: plus ta marque se veut sérieuse et haut de gamme, plus tu devras privilégier les tons neutres et analogues (= proches les uns des autres sur le cercle chromatique)… inversement, une marque “fun” et décontractée supportera mieux les écarts de couleurs audacieuses / saturées.

🧡 Tes palettes fonctionnent-elles? C’est le moment de les mettre à l’épreuve.

Malgré toutes mes recommandations, il est possible que ta palette finale te semble bancale. Il existe une méthode pour s’assurer qu’un ensemble de couleurs soit véritablement cohérent… Je te dis tout à ce sujet dans mon article sur le système d’harmonisation Colour Affects.

Alors? Quelle saison va le mieux à ton entreprise?

Choisis-en une en t’aidant des critères que je te propose dans l’article et en tenant compte des choix de couleurs que tu as fait jusque-là. (Par exemple, si ta palette est majoritairement composée de tons rouges et orangés, ça peut indiquer un penchant pour l’automne.)

Ensuite, examine une par une les couleurs de tes palettes de couleurs pour voir si elles sont cohérentes avec ta saison.

Si ta palette est automnale, assure-toi que tes couleurs ne soient pas toutes claires et pâles, et que les teintes froides ne prennent pas le dessus sur les chaudes. Pour fonctionner, cette harmonie a besoin d’un minimum d’intensité et de “flamboyance”…

Inversement, si la saison de ta palette de couleurs est le printemps, tu aurais intérêt à laisser tomber les couleurs flashy (“néon”) ou proches du noir, qui plomberaient l’atmosphère.

Et si malgré ça tu avais encore des doutes… J’ai dédié un article complet à l’art et la manière de combiner des couleurs qui vont ensemble.

💖 Repeins le monde avec tes couleurs

Maintenant que tu as posé les bases de ta charte graphique et que ton identité visuelle est au top question couleurs, il ne te reste plus qu’à donner vie à ta palette!

La règle d’or dans la mise en application d’une palette de couleurs, c’est de respecter les “fonctions” de chaque couleur.

Qu’est-ce que j’entends par fonction?

Disons qu’une palette de couleurs est une histoire. Pour qu’elle fonctionne, chaque personnage / couleur doit évoluer dans les limites du rôle qui lui est assigné (comme une pièce d’échecs), et arriver au bon moment dans l’intrigue.

Ta couleur dominante est (et doit rester) le personnage principal.

Elle représente ton identité, et c’est à elle que ton audience doit t’associer. Les autres couleurs ne sont là que pour servir de faire-valoir, en quelque sorte…

En principe, le risque qu’une couleur neutre prenne le pas sur la couleur dominante est quasi inexistant… D’autant plus que les couleurs neutres ne sont pas particulièrement glamour, donc la plupart des gens seront tentés de s’en servir le moins possible.

Par contre, le risque augmente significativement dans le cas de la couleur tonique.

La couleur tonique, c’est ce personnage excentrique qui sert de sidekick marrant ou de comic relief. C’est Louis de Funès dans Fantômas, ou Whoopi Goldberg dans Ghost.

Les gens l’adorent, mais si, comme le commissaire Juve, elle commence à voler la vedette à Fantômas, le film / la palette de couleurs risque bien de basculer dans un genre différent de celui qui était attendu… Ce qui, pour toi, signifierait affaiblir ton identité visuelle.

Dans la mesure où la couleur tonique / d’accentuation est normalement plus voyante que la dominante, il est essentiel de limiter son utilisation à de toutes petites surfaces !

trouve ta couleur signature et télécharge ton avatar client en passant ce petit test

Tu veux aller plus loin?

Tu as maintenant une super palette de couleurs pour ta marque. Ce serait dommage de t’arrêter en si bon chemin! Laisse-moi te présenter les 2 nouvelles meilleures amies de ta communication:

Canva Pro te permet d’obtenir tes propres supports de communication visuelle de haute qualité en t’amusant

Accessoirement, Canva Pro te permet d’enregistrer ta palette de couleurs pour personnaliser la bibliothèque de templates et d’éléments graphiques Ce qui est extrêmement pratique!

Pour être honnête (en l’occurrence, c’est pas trop comme si j’avais le choix non plus), le lien que je te propose est un lien affilié. Ca veut dire que Canva me reverse une partie du prix de ton abonnement. C’est complètement transparent pour toi, mais c’est ce qui me permet de vivre de mon contenu.

Cela dit, je n’en ferais pas la pub si je n’étais pas convaincue… D’ailleurs, je réalise une grande partie de mes propres visuels sur Canva.

Canva Pro n’a pas autant de fonctionnalités qu’un logiciel genre Photoshop, certes. Mais tu as accès à une immense bases de données d’éléments visuels que tu peux utiliser librement. Et puis surtout, c’est hyper ludique!

Tu peux essayer Canva Pro gratuitement pendant 30 jours. Vas-y et constate par toi-même à quel point on y est bien (par contre, je te préviens, c’est hyper addictif) !!

La chronique email de Pixeliart

Si tu as téléchargé ton PDF secret, tu y es normalement déjà inscrit(e)! ✌

Je fais évoluer ce programme au jour le jour en fonction des besoins et des demandes pour mieux t’aider à améliorer ta communication.

Tout ce que tu as à faire pour assimiler les principes fondamentaux de la communication (visuelle mais pas que), c’est lire les quelques lignes que je t’envoie régulièrement. Facile, non?

Et si malgré ça tu es encore perdue, tu me parler des problèmes que tu rencontres en répondant à n’importe lequel de mes mails.

Je lis personnellement tous les messages que je reçois, et je réponds rapidement à tous ceux qui appellent une réponse…Sauf ceux qui atterrissent dans mes spams: je finis aussi par y répondre, mais plus lentement (●’◡’●)

créer une palette de couleurs
créer une palette de couleurs
créer une palette de couleurs

Bibliographie

Bibliographie
1 « How Do Colors Affect Purchases? Infographic ». Neil Patel, 31 août 2010, https://neilpatel.com/blog/color-psychology/.
2 Bouché, Christopher. Neuromarketing : comment ça marche ? https://www.webmarketing-com.com/2019/10/22/94506-neuromarketing-comment-ca-marche. Consulté le 23 novembre 2021.
3 Une efficacité limitée par l’éthique et l’économie – Le Neuromarketing. https://controverses.minesparis.psl.eu/public/promo15/promo15_G10/www.controverses-minesparistech-2.fr/_groupe10/limites-a-lexpansion/index.html. Consulté le 23 novembre 2021.